PHILIPPE

accueil

Philippe, pas Patek…

Cette montre fut offerte à mon père, alors commandant de bord sur les lignes de l’UAT, lorsque la compagnie toucha ses premiers Douglas DC8, en 1962.

Ils auraient pu faire un effort ; PanAm dotait ses pilotes de Rolex GMT I et SAS d’Universal Pole Router… j’aurais préféré !

Philippe, une petite marque de Besançon, fabriquait des montre de qualité correcte et à des prix abordables. Elle vendait surtout par correspondance.

Celle-ci fonctionne toujours bien.

phb pha phd phg

Boîtier de 36mm équipé vraisemblablement d’un calibre ETA 2377

Remontage automatique ; seconde centrale ; date ; marquée « chronomètre »

13 »’, Dm= 29.0mm, Do= 29.4mm
H= 6.4mm
F= 1.6mm
T= 2.5mm
21/25 rubis
f = 18000 A/h